Ensemble de logements sociaux

Localisation

Ce projet de logements sociaux a pour volonté de réinterpréter le contexte architectural existant de la Cité Piérard tout en y intégrant la biodiversité présente sur et aux alentours de la ZACC dont l'eau en est l'élément le plus contraignant. Tout ceci en maintenant des coûts raisonnables de par la vocation sociale des habitations.

Pour se faire un master plan a été réalisé en amont, dans lequel il a été défini que les logements doivent offrir une mixité de gabarits, allant du rez+2 ou rez+3, respecter l’idée de la citée jardin existante et pouvoir accueillir une mixité intergénérationnelle.  

En plus de ces éléments, le projet s’articule autour d’une trame verte, qui représente la végétation dans laquelle baigne le projet ainsi qu’une trame bleue composée d’un ensemble de noues et de bassins. Ces deux éléments rotules déterminent la configuration des ensembles de logements.

 

La configuration des appartements, sous forme de petits ensembles uniquement accessibles à la mobilité douce via des voiries partagées sous forme de sentiers et de venelles permet de limiter au maximum l’impact de la voiture. Les logements ont été pensés comme une maison subdivisée en appartements intergénérationnels. Tous les rez-de-chaussées sont aménagés pour PMR et permettent de faciliter la vie aux personnes âgées tout en leurs laissant une certaine indépendance en plus de garder un lien social avec les autres habitants du logement kangourou. Ces appartements disposent d’une cage d’escalier extérieure en structure légère afin de prendre un minimum d’impact visuel et de créer des perspectives, des jeux de transparences entre l’intra-ilot et les voiries partagées à l’extérieur de l’ilot. Les appartements disposent de différentes typologies allant de 2 chambres pour les plain-pieds et 3 chambres pour les duplex qui profitent d’une hauteur sous plafond plus importante.

Pour ce qui est des matériaux, une couverture uniforme en zinc recouvre les logements, de la toiture aux murs extérieurs, d’apparence froide qui vient contraster avec un cœur de bois. Celui-ci, plus chaud, encadre les terrasses et sert par la même occasion de casquette en été afin d’éviter les potentielles surchauffes liées à la taille importante des ouvertures. Afin de profiter au maximum de la lumière naturelle apportée par ses ouvertures, les logements sont traversants. Les habitants profitent donc tous de la nature, de ses nuances et ses couleurs variant avec les saisons. En plus de la trame verte, une trame bleue est créée. En effet, le terrain étant humide, il est décidé de réaliser un lagunage pour récupérer et traiter les eaux. Ce système de noues amène les eaux dans différents bassins, en profitant du sens d’écoulement naturelle des eaux afin de traiter naturellement les eaux et d’obtenir en fin de cycle une eau utilisable par les logements. En plus de ce système, un bassin d’orage permet en cas de forte pluie, d’éviter une inondation due à la perte de sol perméable liée à la construction des nouveaux logements.

 

Grâce à ces deux éléments rotules du projet, la trame verte et la trame bleue, la biodiversité peut s’y développer sans entrave. L’eau n’est ici plus un élément contraignant du projet mais une force de celui-ci.

Frameries, Belgique

Typologie

Logements Sociaux